COMMUNIQUÉ DE L’EFP SUITE AU FORUM DE TURIN DU 18 NOVEMBRE 2017

Chères collègues, chers collègues,

Le Forum européen “Désirs décidés pour la démocratie en Europe”, ayant eu lieu à Turin le samedi 18 novembre, a inauguré avec succès une nouvelle saison de l’action du Champ Freudien et de l’Eurofédération de Psychanalyse en Europe. Fortement souhaité par Jacques-Alain Miller comme moment clé des initiatives de Zadig en Europe, il a constitué une expérience à fort impact à la fois dans le contexte italien, ainsi qu’en termes de visibilité publique.

L’excellente réalisation, de par la direction de Rosa Elena Manzetti, et du travail conséquent de la communauté analytique turinoise à tous les niveaux d’organisation, fut la base solide permettant au Forum d’être un succès. À cela s’est associé le travail de réseau, fluide et constant, de l’EFP, de l’AMP, de la SLP et des instances locales de la communauté analytique de Turin et du Piémont.

Un grand nombre de participants – 460 personnes provenant non seulement d’Italie mais aussi d’autres pays de notre continent et bien au-delà – a suivi avec grand intérêt les présentations des intervenants ainsi que le débat ayant impliqué de manière authentique les invités extérieurs au champ de la psychanalyse. Par ailleurs, le Forum fut précédé d’un débat en ligne riche et passionnant, de dimension européenne, sur la liste de l’EFP. Ce débat a permis l’expression de positions très différentes entre elles, en particulier à propos de la thématique encore incandescente de la situation politique en Catalogne.

Le Forum a rendu possible une mise en question promue par la psychanalyse lacanienne avec des politiciens, des juristes, des philosophes, des intellectuels et des universitaires impliqués sur des thèmes brûlants tels que la crise de la démocratie représentative, la montée du populisme, les effets forclusifs du scientisme sur la subjectivité, les impasses du désir dans un monde – celui du capitalisme contemporain – qui oblige fondamentalement à jouir de l’objet de consommation. Dans ce même temps fut aussi traitée la thématique de la féminisation de la démocratie contemporaine, son être au-delà du père et sa nature plurielle, avec tout ce que cela comporte, aujourd’hui, pour nous, de dépaysant mais également de passionnant.

On se souviendra de ce Forum pour cette notion, à travailler encore, introduite par Jacques-Alain Miller dans le titre qu’il a proposé, et reprise par Éric Laurent dans le débat préparatoire, la plaçant au cœur des travaux de Turin : le désir – ou mieux, les désirs – de démocratie. A partir de maintenant, Turin sera probablement associée, dans le Champ Freudien, non seulement à la Théorie de l’École comme Sujet mais aussi au désir de démocratie comme concept encore en devenir introduit par Jacques-Alain Miller. Une contribution de la psychanalyse d’orientation lacanienne au débat public sur le malaise de la Civilisation contemporaine.

Il sera important pour nous de relire avec attention ce qui ressort de ce Forum, à travers la publication des travaux présentés à Turin.

Un deuxième rendez-vous nous attend maintenant : le samedi 24 février à Rome. L’étranger, la thématique brulante de l’immigration, sera au centre du prochain Forum européen.

Un rendez-vous à ne pas manquer !

Domenico Cosenza                                                                      Milan, 23 novembre 2017

Président EFP